Conseil National du FSJU

Conseil National du FSJU. Dimanche 29 janvier, le FSJU tenait son premier Conseil National de l’année 2017 à l’Espace Rachi-Guy de Rothschild, en présence de nombreux élus, professionnels et responsables associatifs. Aux côtés d’Ariel Goldmann étaient réunis les vice-présidents Arié Flack et Soly Levy ainsi que des membres du Bureau Exécutif, son président Daniel Elalouf, Gérard Garçon, Gaby Bensimon, Marc Djebali, Claude Cohen et Paul Rechter. Des membres du Comité Directeur du FSJU étaient également présents : Laurence Borot, Marguerite Zauberman, Evelyne Berdugo, Régis Folbaum, Jean-Marcel Nataf, Elie Benarroch, David Revcolevschi…Ariel Goldmann a pris la parole en ouverture de cette journée de travail. Il a rappelé toutes les actions menées depuis le Conseil National de juin 2016, en particulier la poursuite du déploiement du programme NOE et la dernière campagne de la TSEDAKA. Il a tenu à rendre hommage à Patrick Chasques pour son travail à la tête du FSJU-AUJF durant ces 3 dernières années. Il a présenté au Conseil National Gérard Uzan, nouveau Directeur Général du FSJU et de l’AUJF, chaleureusement accueilli. Actuel Directeur Général du CASIM de Marseille, il prendra officiellement ses fonctions le 1er mars 2017. Cette journée a également permis de découvrir les conclusions d’une grande étude, menée bénévolement par un cabinet de conseil indépendant, intitulée : « Créer une nouvelle ambition stratégique à 2020 ». Ces travaux de réflexion, conduits depuis le mois d’avril 2015, proposent une nouvelle approche du FSJU à travers différentes problématiques dont son évolution structurelle, sa place dans le contexte communautaire caritatif et sa stratégie de collecte. Afin de fournir un diagnostic élargi, plusieurs professionnels du FSJU ont été interrogés par une équipe de consultants, ainsi que des responsables d’autres institutions juives. Face à la transformation du paysage des Juifs de France, marqué par l’alyah, la montée de l’antisémitisme et la baisse tendancielle du nombre de donateurs, le FSJU de demain doit se transformer en réaffirmant son positionnement. L’étude met en exergue 4 grandes questions : « Rôle du FSJU vis-à-vis de ses partenairesbénéficiaires : opérateur ou fédérateur / gestionnaire ? », « Délimitation géographique des missions du FSJU : France, Israël, les 2 ? », « Définition du champ d’actions du FSJU : une ou plusieurs missions ?, La(les)quelles) (solidarité, identité…) ?, dans toute la France ? », « Définition de la stratégie de collecte et de sa (ses) cible(s), focus autour des grands donateurs ou collecte élargie ? ». Des thèmes qui ont été également abordés l’après-midi lors d’ateliers menés par un élu ou Délégué régional, un membre du Comité Directeur, un Directeur d’action du FSJU et un président régional. La synthèse permettra de réfléchir à différentes orientations complémentaires aux recommandations du cabinet de conseil afin que les décisions de mise en application soient entérinées par le Bureau Exécutif et le Comité Directeur. © Yves Sadoun